Prochaine édition le dimanche 5 avril 2020

J-118

Avant la prochaine édition

Edition 2019 – Remerciements et Compte Rendu

Edition 2019 – Remerciements et Compte Rendu

REMERCIEMENTS:

Les A.I.L Rousset et plus particulièrement l’équipe d’organisation du Trail Sainte Victoire tient à remercier les participants de cette 17° édition … pour votre confiance, votre bonne humeur et votre solidarité ! Nous remercions également les 200 bénévoles toujours aussi disponibles et accueillants et sans qui rien ne serait possible.
Bravo pour vos performance et quelque soit votre niveau, l’essentiel c’est de participer avec l’esprit Trail.
Bonne récupération et RDV en Avril 2020 pour une nouvelle édition.

COMPTE-RENDU:

Texte : Daphné Nadoulek – Photos : Thierry Mailhes

Les participants auront retenu leur souffle toute la semaine : au Trail de la Sainte Victoire, pleuvra, pleuvra pas ? Le redoutable parcours des Crêtes de 60km trace droit dans la montagne, et difficile d’imaginer se hisser au Pas du Clapier ou dégringoler le GR jusque Puyloubier sous la pluie !
Les AIL ROUSSET organisent chaque année cette épreuve emblématique qui attire un plateau relevé, aguerri et prévenu : la montagne et les crêtes offrent un périple technique et éprouvant tant pour les jambes que pour les nerfs.

Ce matin, les nuages de la veille encombraient encore le ciel quand le soleil s’est levé sur la montagne majestueuse. Pendant ce temps, à Rousset, les coureurs s’échauffent …

Le départ se fait timide aux avant-postes. La course se découpe en 5 parties. La traversée du Cengle, les 3 montées redoutables puis le retour au Cengle. Cette dizaine de kilomètres aller/retour est beaucoup plus roulante et promet souvent des surprises au classement. Et si au retour, vitesse et fraîcheur primeront, l’aller tient lieu de round d’observation.

Le premier ravitaillement est atteint en moins d’une heure et les hostilités commencent. Là-haut, au Pas du Clapier, les premiers aperçus sont les Roussetains (et compères) Yohan Peisson et Fabrice Arnaud, encadrant le gapençais Saïd Mansouri. Ils s’engagent ensemble sur le sentier sinueux des crêtes. Derrière, les concurrents ne sont pas encore détachés.

Abrupte, la première descente vers Vauvenargues éprouve les organismes. Yohan, tout sourire sur son terrain d’entraînement, est en tête. Fabrice et Saïd le poursuivent, et le favori du jour Benoît Girondel pointant vers la dixième place, essaie en vain de ménager son tendon d’Achille. Il rendra son dossard au deuxième ravitaillement, la douleur se faisant trop vive.
Saïd Mansouri double Yohan dans la montée des plaideurs. Au sommet, les coureurs totalisent déjà près de 2000 mètres de dénivelé en 27 km de course. La route est longue et tout peut encore basculer. Derrière eux, un Romain Olivier bavard, et des Emilien Schiavo et Stéphane Pitaut concentrés, avancent…
Le Pic des Mouches est atteint et les hommes entament la descente vers Puyloubier. Quand tout à coup, Yohan Peisson chute. Il est blessé à la cheville. La course s’arrête pour le champion de Rousset. Le regard des supporters locaux se tourne alors vers Fabrice Arnaud. Saïd a creusé l’écart et la montée vers le refuge Baudino ne fera pas de différence. Il arrive au ravitaillement de Marbrière avec une confortable avance qui lui permet de relâcher un peu son allure lors du retour à travers le Cengle. Derrière, Romain Olivier, en promenade, a repris Fabrice qui semblait pourtant très frais.
La course est bouclée, les 3 champions arriveront à Rousset en moins de 6 heures de course.

Saïd Mansouri : « J’adore cette course, les gens de l’organisation sont adorables et les locaux peuvent compter sur de fervents supporters ! Tout le long, j’entendais des « Allez Yohan » et puis quelqu’un a finalement crié mon prénom, ça m’a remonté ! »

Fabrice Arnaud : « J’ai volé. Je m’entraîne comme un dingue depuis plusieurs semaines et aujourd’hui ça a payé ! J’ai navigué entre la 2ème et la 3ème place tout le long avant que Romain Olivier, en planque et facile, ne me double vers Baudinot. »

Chez les femmes du parcours des Crêtes, Sabrina Parsy et Maggy Bouisse partent en tête. Elles sont doublées au pied de la Sainte Victoire par Irina Malejonock qui embarque Maggy à sa poursuite. Sophie Laversanne se place derrière elles et Sabrina prend sa suite. Maggy redouble Irina dans la première descente vers Vauvenargues et tient bon dans la montée des Plaideurs. Mais Irina reprend la tête. La course se poursuit et Maggy doit également surveiller ses arrières : Sophie, connue pour ses remontées de classement en secondes partie de course, n’est pas loin.
Pic des Mouches, Col des Portes, Puyloubier, Baudino… Irina arrive au parking de Marbrière avec 5 minutes d’avance sur Maggy et 12 sur Sophie. Sophie, qui à ce stade, lâche les chevaux sans se soucier du classement : elle rattrapera une partie de son retard, pour arriver à Rousset 2 minutes après une Maggy guerrière, ayant fait une grosse partie de la course avec ses nerfs.

Derrière, parmi les figures connues du challenge, quelques résultats se démarquent également :

Sabrina Parsy arrive 4ème sur son premier trail de plus de 50 kilomètres ce qui lui offrira la première place provisoire du challenge long.
Mélanie Gaydier, 1ère provisoire des trails courts, faisait également sa première course de plus de 50 kilomètre. Elle se classe chez les seniors après avoir enchaîné 46 kilomètres du Ventoux, 32 kilomètres de Cuers la semaine dernière…
Et, après une deuxième place au Trail de la Sainte Baume et une 7ème ce matin, Stéphane Pitaut devient le plus solide candidat provisoire sur le challenge des trails longs.

Le récit du Cézanne va être plus expéditif : Pierre-Hugo Romain était blessé. On l’attendait sur le parcours des Crête mais il ne recourt que depuis deux semaines et a préféré opter pour le Cézanne plus roulant pour reprendre la compétition en confiance. Il arrive en 3h05, à 25minutes de ses poursuivants.
En deuxième position Jimmy Fort, du CE St Microelectronics (encore un Roussetain !), en troisième Grégoire Bout, Lyonnais du club Tête d’Or Runners. Les deux arrivent ensemble en 3h30. Ils se sont poursuivis du Cengle au barrage, du pas de l’Escalette au bas de la montagne, et sont rentrés ensemble de leur course effrénée sans que rien ne puisse clairement les départager !
Chez les féminines, Violaine TARDY du Taillefer Trail Team met tout le monde d’accord. Derrière elle, Paulina Pankiewicz d’Adidas Runner et Alix Paroux mènent une bataille dont la Polonaise ressortira vainqueur.

L’institution du Trail de la Sainte Victoire aura encore traumatisé bien des organismes aujourd’hui ! Merci pour tout, les AIL ROUSSET !!!

Les résultats :

Trail de la Sainte Victoire : manche du challenge des trails longs ( 333 finishers )

1 – MANSOURI Saïd – Endurance Shop Gap – 5h36’56
2 – OLIVIER Romain – 5h50’29
3 – ARNAUD Fabrice – La Foulée Aurelienne As Trets / Endurance Shop 13 – 5h54’23

1 – MALEJONOCK Irina – A3S – 7h15’49 (33ème au général)
2 – BOUISSE Maggy – Saint Maximin Athletic Club – 7h23’55 (37ème au général)
3 – LAVERSANNE Sophie – Marseille Trail Club/Sud Running – 7h25’35 (38ème au général)

Le Cézanne : manche du challenge des trails courts ( 276 finishers )

1 – ROMAIN Pierre-Hugo – 3h05’00
2 – FORT Jimmy – CE St Microelectronics – 3h30’41
3 – BOUT Grégoire – Tete d’Or Runners – 3h30’42

1 – TARDY Violaine – Taillefer Trail Team – 4h10’03 (29ème au général)
2 – PANKIEWICZ Paulina – Adidas Runners Warsaw Krzepcy – 4h22’54 (46ème au général)
3 – PAROUX Alix – 4h26’31 (52ème au général)

Le Cengle : course hors challenge de 13 kilomètre ( 322 finishers )

1 – LIGIER Nicolas – Saint Maximin Athletic Club
2 – MAGNIER Amaury – Trail Athlitude Cuers
3 – DE ABREU Thomas

1 – FABRE Caroline
2 – LAUGIER Laurence – Courir à Bouc Bel Air
3 – BRETER Mylene – La Foulée de Gréasque

Lien à venir sur la vidéo de la course de Marseille Provence Production

Les résultats complets sont ici :